fbpx
Dysmorphophobie-Peur obsédante d’être laid ou malformé.

Obsession d’une dysmorphie corporelle

(trouble également connue sous le nom de dysmorphophobie en français et de Body Dysmorphic Disorder en anglais)

L’obsession d’une dysmorphie corporelle est caractérisée par une crainte obsédante concernant un ou plusieurs défauts ou imperfections dans l’apparence physique qui ne sont pas observables ou n’apparaissent que très légers aux yeux d’autrui, et par des comportements répétitifs (p. ex. vérifications dans le miroir, soins de beauté excessifs, excoriations de la peau ou demande de rassurement) ou des actes mentaux (p. ex. comparer son apparence physique à celle d’autrui) en réponse aux soucis concernant l’apparence.

Les préoccupations peuvent se focaliser sur une ou plusieurs régions du corps, habituellement : la peau (p. ex. perception d’une acné, de cicatrices, de rides, de ridules, d’une pâleur), la pilosité (p. ex. une chevelure « dégarnie » ou une pilosité corporelle ou faciale « excessive ») ou le nez (p. ex. sa taille ou sa forme). Cependant, n’importe quelle partie du corps peut être un sujet de préoccupation (p. ex. les yeux, les dents, le poids, l’estomac, les seins, les jambes, la taille ou la forme du visage, les lèvres, le menton, les sourcils, les parties génitales). Certaine personnes sont préoccupées par une asymétrie perçue de certaine régions corporelles, ou par idée d’être de constitution physique trop petite ou pas assez musclée.

Les préoccupations peuvent mener au sentiment d’être « laid », « sans attrait » ou « pas convenable » à une perception d’être « anormal », « déformé », « hideux » ou encore « monstrueux ». Les personnes atteintes de ce trouble demandent fréquemment à recourir à la chirurgie esthétique ou à la dermatologie.

Selon la dernière édition de la classification Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux (DSM 5), l’obsession d’une dysmorphie corporelle est apparentée  au trouble obsessionnel compulsif (TOC).

Source : DSM-5 Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux (2015)

 

La thérapie cognitivo-comportementale de la dysmorphophobie

La thérapie cognitivo-comportementale de l’obsession d’une dysmorphie corporelle  implique généralement une combinaison des techniques suivantes :

Aller à la barre d’outils