fbpx
La Thérapie des Schémas

La Thérapie des Schémas

La thérapie des schémas est une nouvelle approche psychothérapeutique. Elle a été développée par le Dr Jeffrey Young, un contemporain, pour travailler avec des personnes souffrant de troubles de la personnalité ou encore dont les troubles sont résistant au traitement. C’est une approche innovante et intégrative, considérée comme une extension des thérapies cognitivo-comportementales (TCC) traditionnelles. La théorie des schémas s’appuie sur la théorie cognitive de Beck, les théories de l’apprentissage, la théorie de l’attachement de Bowlby, certains concepts psychodynamiques et la thérapie emotivo-rationnelle d’Ellis. En comparaison avec les TCC traditionnelle, la thérapie des schémas met l’accent sur l’exploration de l’enfance et de l’adolescence, sur les techniques émotionnelles et sur les types d’adaptation dysfonctionnels et les besoins fondamentaux de l’enfant.

La thérapie des schémas convient particulièrement aux  personnes présentant des problèmes caractériels, des troubles psychologiques chroniques, des troubles de la personnalité borderline, des troubles de la personnalité narcissique, des troubles de l’alimentation, des problèmes de couple et des délinquants. Elle est également efficace dans la prévention des rechutes dans les troubles dépressifs et anxieux, ainsi que dans la toxicomanie.1

L’objectif de la thérapie des Schémas est d’aider la personne à désactiver ses schémas précoces inadaptés.

 

La thérapie de schémas repose sur différents concepts :

  • schémas précoces inadaptés: Ces schémas sont constitués d’un ensemble d’émotions, de souvenirs, de croyances et de sensations. Ils se sont constitués dans les première années de la vie (enfance, adolescence), parce que les besoins fondamentaux n’avaient pas été suffisamment comblés (besoins de sécurité, d’attachement, d’autonomie, d’expression, de spontanéité, de jeu, de mise en place de limites). Ils peuvent être considérés comme 18 thèmes autodestructeurs (Abandon, Méfiance et abus, Carence affective, Exclusion, Dépendance, Vulnérabilité, Imperfection, Échec, Assujettissement, Exigences élevées, Tout m’est dû, Fusion/Personnalité atrophiée, Contrôle de soi insuffisant, Abnégation, Recherche d’approbation, Pessimisme, Sur-contrôle émotionnel, Punition).
  • Modes des schémas: les enfants développent souvent des mode de protection et de défense afin de faire face à la menace d’abus, de négligence et de relations perturbantes. Parfois, ils deviennent un mode habituel de faire face à beaucoup de situations même lorsque la menace n’est plus présente. Ces modes sont les réponses comportementales habituelles associées à des états émotionnels qui sont automatiquement déclenchées par les situations qui sont des points sensibles pour l’individu (des « boutons émotionnels »). Ces modes de réponse à l’activation du schéma sont de 3 sortes : évitement, compensation, ou soumission.
  • Styles de coping inadaptés: les modes de réponse aux schémas développés pendant l’enfance continuent à être utilisés à l’âge adulte et deviennent des styles dysfonctionnels qui amènent la personne à des scénarios de vie négatifs répétitifs (ex : choisir des partenaires de vie maltraitants chez une personne ayant un schéma d’imperfection, un enfant qui évite de se confier à une mère humiliante qui, devenu grand, ne se confie à personne). Le contexte change mais la personne réagit de façon rigide comme si il était toujours le même.

Pour modifier les schémas et leurs modes, la thérapie des schémas utilise  différentes techniques :

  • techniques émotionnelles : imagerie mentale afin d’identifier les origines affectives des schémas et de « reparenter » le « moi-enfant » de l’individu en souffrance
  • techniques de restructuration cognitives: notamment pour assouplir les croyances associées aux schémas
  • techniques comportementales : mises en situation pour approfondir l’apprentissage de nouveaux modes

La thérapie des schémas dure une à deux année selon le degré de perturbation de la personnalité de l’individu. Cependant, des effets bénéfiques sont ressentis dès les premières séances.

Aller à la barre d’outils